Maintenant

Tic Tac Tic Tac

C’est une succession, une accumulation de contretemps, d’imprévus, de pas maintenant, de ce n’est pas le moment.

C’est une sorte de procrastination de l’instant présent, une procrastination de la passion et du sentiment.

De plus tard en plus tard, on perd du temps, on endort l’envie.

La patience se délite à mesure que l’on perd de vue quel sera le bon moment, le où, le quand ?

Ce sont des bonnes résolutions qui s’effritent sous le vent du manque de temps.

Eh bien stop, il suffit, c’est maintenant. Tu as bien assez attendu, il est temps. Tu vas tout sortir : tes peurs, ton passé, tes angoisses et ta force, ta force immense bien planquée sous la peau de ta silhouette fragile. Tu vas y croire, investir tout ce que tu as dedans. C’est maintenant, il est temps. Ça passe vite, trop vite, tu perds du temps, c’est même sorti de la bouche de ton fils de 7 ans. Dans un soupir rageur et déstabilisant, parce que c’était l’heure, parce qu’il n’avait plus le temps, il a lâché : « pfiou, la vie, ça passe trop vite ! ».

Oui, elle passe vite la vie, on croit qu’on a tout plein de temps. On croit qu’on peut attendre ceci, cela, le bon moment. Mais on ignore jusqu’à quand on aura le temps. Demain ? Lundi ? Dans deux ans, dans une heure ou dans vingt ans ?  Et entre temps ? Tout plein de temps alimentant des moulins et du vent.

La seule attente qui vaille est celle d’une réponse, d’une suite à donner, de résultats, d’une décision, peu importe tant que l’attente suit l’action, tant que l’action suit l’envie, le cœur et la vie. Là, l’attente devient excitation. Là, on attend l’attente, on la savoure, parce que cette attente-là devient un supplice délicieux et l’on se souviendra longtemps d’elle, comme d’un avant et d’un après qui l’on est.

Bien sûr, ça demandera des sacrifices et des yeux cernés, des choix, des milliers de choix, des choix du quotidien, des renoncements, des risques, des armées de risques. Alors, lecteur endormi, réveille-toi, toi aussi, quel que soit ton projet ou ton envie, bouge pour le mener, bouge pour en profiter, bouge pour préserver, bouge pour aimer, bouge même s’il ne s’agit que de conserver/préserver ce que tu as déjà (on en a déjà parlé, n’est-ce pas ?), parce que ta vie ce n’est pas demain, c’est maintenant.

 

Un moment petite souris

Un moment petite souris - Infographie par La Vilaine

Vous est-il déjà arrivé de redécouvrir les gens qui vous entourent ? Je ne parle pas de ces moments où un trait de caractère naturel arrive soudain au galop, crinière au vent, révélant un penchant inavouable qui était resté bien camouflé jusqu’alors et peut parfois, vous laisser désemparé.

Non, je vous parle d’un moment de grâce, où l’on s’assoit à distance du groupe et où l’on prend le temps de regarder se mouvoir, parler, rire, interagir, chacun de ses membres sans chercher à participer. On disparaît, on devient le mur contre lequel on est appuyé, le sol sur lequel on est allongé. Et l’on regarde chacun d’entre eux, et l’on n’écoute plus qu’eux, comme on le ferait avec des inconnus depuis la terrasse d’un café un après-midi d’été.

Au final c’est assez rare, en groupe on veut participer, rebondir et digresser sur l’anecdote qui vient d’être contée. On a son petit ego, celui qui chatouille les cordes vocales et forme des mots, on ne veut pas être relégué dans le petit coin des oubliés. Alors on parle, on interrompt, on gesticule, on congratule.

On les connaît si bien, ces amis, ils sont notre paysage, par habitude comme on respire, on est à leurs côtés sans même y penser. Mais reculez de quelques pas, éloignez-vous et taisez-vous, voilà, comme ça. Regardez-les ces amis, ces gens qui partagent votre vie, voyez cette jolie bulle, prenez un peu de recul, admirez ce qu’ils forment, cette énergie hors norme.

Voilà ce qu’ils sont, ces amis, un essaim de petites abeilles butinant dans votre quotidien, pollinnisant de leurs sourires, de leurs éclats de rire, vos meilleurs moments. Ne sont-ils pas beaux ainsi, avec tous leurs défauts ? Ne remarquez-vous pas leurs faiblesses tout juste camouflées et leurs qualités à peine dévoilées ? Oui, c’est la première fois que vous les voyez vraiment, que vous prenez le temps, que vous vivez pleinement l’instant présent.

N’êtes-vous pas comme surpris, curieusement attendri, à les redécouvrir ainsi dans un moment petite souris ?