Sorcellerie

danser dans les vagues

Elle pose un doigt sur ma peau avec une incroyable délicatesse, à peine la pulpe, un seul contact sur mon front, mon plexus et j’ai la sensation que seule une goutte d’eau, fraîche et légère, tombe sur moi.

Elle enserre mes jambes, mes chevilles, puis le bout de mes pieds avec des mains papillon, remonte le long de mon corps, met sa paume droite sur mon ventre, l’autre dans mon dos et je sens bouger toutes mes entrailles.

Elle me parle en chuchotant, me raconte ce que je sais déjà mais qu’elle, elle ne devrait pas, avec une voix posée, envoûtante. Elle sait tout de moi. Elle aligne, elle remet droit ce qui ne l’est pas, recolle ce qui est scindé et provoque des fontaines de tout à la fois.

Elle prend, débarrasse la table de l’accumulation de toute une vie, jette derrière elle, souffle comme on recrache un noyau puis lentement, inspire.

Elle installe ma nuque dans le creux de ses mains coussins et sans qu’elle n’esquisse un mouvement perceptible, elle débloque ce qui est coincé, chasse ce qui appartient au passé.

C’est une sorcière, une sorcière sublime, magnifique, qui me souffle avec un sourire d’ange avant que je ne la quitte, une image qui lui a été inspirée (par qui, par quoi, elle-même ne le sait pas) : « Eh bien, dansez maintenant »…