Les hommes préfèrent les sottes

Porter son cerveau avec fierté

Porter son cerveau avec fierté

Imaginons que, par un procédé ingénieux auquel je n’ai pas encore réfléchi (car non seulement il me faudrait tout un livre pour développer convenablement ma pensée et je n’en ai pas le temps, mais de plus, l’internaute moyen ne passant que 8 secondes sur une page, soit le temps de dire qu’une barre chocolatée est de la dynamite, la majorité de mes lecteurs est déjà partie !), donc imaginons que par un procédé non développé ici mais néanmoins ingénieux, il soit possible de voir le cerveau de chacun aussi clairement que sa mise, qu’en somme, on porte son cerveau comme sa chemise, avec en décorum ses zones actives, les idées que l’on souhaite partager, et même ses pensées; et que ce soit sur ce critère, sur le vrai fond du caractère, et pas un autre que l’on se juge ? Ça nous changerait du tout au tout les dîners, non ?

Robert entrerait dans l’appartement bondé d’un ami et, entre deux flûtes de champagne, aviserait une femme devant le buffet des petits fours. Le premier contact pourrait être :

« Madame, votre cerveau est absolument magnifique, et les idées que vous portez le mettent merveilleusement en valeur.
– Monsieur, je vous remercie pour ce compliment plutôt rare. D’ordinaire je le couvre durant les soirées. Vous comprenez, les hommes n’aiment pas les femmes intelligentes, la raison étant sans doute que dans l’imaginaire collectif, il est plus aisé de faire avaler n’importe quoi à une sotte ».

Si vous avez plus de 8 secondes et que le second degré n’est pas pour vous qu’une graduation sur le thermomètre de votre balcon, je vous laisse méditer sur cet aphorisme qui est la seule raison d’être de ce billet (et croyez-moi, j’ai activé toute mes zones de créativité jusqu’à ce qu’elles sentent le cramé pour pouvoir le placer).

« Vous exagérez quelque peu… Sans doute parlez-vous de ceux dont le cerveau fait des noeuds ? tenterait Robert.
– En effet, « la plupart des hommes » serait plus juste ; les autres savent qu’une femme amoureuse est toujours un peu sotte. » (Un aphorisme, c’est bien ; deux, ça vous déculpabilise du billet).

Plus loin quelques amies exprimeraient la joie de se retrouver et se congratuleraient de la sorte : « Fantastique cette pensée ! Ça te va à ravir ce petit cerveau moulé ! Il paraît plus gros ! ». Les critiques se chuchoteraient ainsi : « Mais comment peut-on avoir l’audace d’activer cette zone ? C’est d’un vulgaire ! ».

Il serait plus simple d’éviter les types de cerveau qui nous insupportent, et à l’inverse de se rapprocher de ceux qui nous sont semblables. Il n’y aurait aucune mauvaise surprise… Il n’y aurait aucune surprise… Et sans surprise, sur moi, la vie n’aurait pas de prise… Je préfère donc me méfier, me confier, me fourvoyer pour découvrir ceux qui m’entourent au-delà de leurs atours. Je préfère donc perdre du temps en en donnant à des inconséquents, car il n’est plus belle rencontre que celle qui vous surprend…

16 réflexions au sujet de « Les hommes préfèrent les sottes »

    • Dans ma petite science-fiction, je présume que si l’on était capable de voir les pensées, on trouverait également le moyen de les dissimuler ou, à tout le moins, de ne montrer que celles que l’on souhaiterait.

  1. Ce joli billet a crée seulement pour placer « porter son cerveau avec fierté » ? En tout cas, joli dessin.

    Et puis ce serait bien de lire les cerveaux de tout le monde comme ça, ça éviterait bien des emmerdes. En même temps, une vie sans emmerdes, ce ne serait plus drôle.

    • Heu, non… Pour placer « les hommes n’aiment pas les femmes intelligentes, la raison étant sans doute que dans l’imaginaire collectif, il est plus aisé de faire avaler n’importe quoi à une sotte »

      • En effet je m’ai trompé… Tu aurais eu cette conversation récemment pour vouloir la placer 🙂 ? Sinon je confirme, « la plupart » des hommes n’aiment pas les femmes intelligentes, la plupart comprend une proportion non négligeable de la gent masculine. Et puis dans l’imaginaire collectif, elles ont le cerveau malléable, les sottes.

  2. J’aime beaucoup « car il n’est plus belle rencontre que celle qui vous surprend… ».
    J’ai donc passé plus de 8 secondes sur votre page.

  3. Puisque les relations de manière très générale se font à deux (quand l’on ne se parle pas tout(e) seul(e) à sa propre sotte ou à son propre sot… je voudrais tenter de détourner cet aphorisme à la propension forte de l’homme à retourner les sottes :

    Mais qui donc les sottes préfèrent-elles comme homme ?

    Petit bémol à la clé tout de même en passant car il est des femmes (peut-être moins sottes?) à préférer d’autres femmes, et des hommes à préférer aux sottes (ou pas) d’autres hommes dont l’histoire ne dit pas s’ils sont si sots ! Cela en fait du beau monde tu en conviendras chère Vilaine, et il doivent tous bien s’amuser !

  4. Mazette, ce billet possède le pitch parfait pour une surprenante histoire/nouvelle qui séduirait autant les neurologues que le public amateur de surréalisme.

    • Monsieur l’inspecteur ! Je suis ravie de vous trouver ici, ce qui me prouve que vous n’avez guère succombé lors d’une de vos enquêtes, contrairement à ce que prétend la rumeur !

  5. Si en plus la femme intelligente est belle… Alors là, l’homme qui préfère les sottes prend les jambes à son cou, qu’il a gros et gras, fait le gros dos tant il est sûr (ou pas tant que ça finalement) de lui, et rejoindra la première sotte venue, ce qui le rassurera (ou pas) sur sa propre intelligence. Dans ce cas l’adage (à la con) qui dit qu’il vaut mieux être seul(e) que mal accompagné(e) prend tout son sens, la femme intelligente, se trouvant du coup, en très bonne compagnie : elle-même ! (pas sûre d’être très claire là !)…

Répondre à laurent Troy Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.